Arsenic et vieilles dentelles

Un spectacle des Comédiens de la Tour
2011

Le charme suranné des vieilles comédies américaines

Distribution

Avec :

  • Martha Brewster : Corinne Goutard
  • Dorothée Brewster : Marie-Thérèse Dutartre
  • Mortimer Brewster : Laurent Viers
  • Teddy Brewster : Jean-François Liot
  • Jonathan Brewster : Christophe Ecobichon
  • Docteur Einstein : Gérard Foucher
  • Elaine Harper : Alexandra Herve
  • Le révérend Harper : Olivier Baudry
  • O’Hara : Laurent Poignant
  • Lieutenant Rooney : Jany Darnault puis Jean-Jacques Guerin
  • Gibbs : Alexis Lignel
  • Klein : Fabrice Norka
  • Brophy : Michel Ernault
  • Witherspoon : Patrick Scarabello

Adaptation française : Pierre Brive et Albert Willemetz

Mise en scène : Hubert Pinel assisté de Véronique Imbert

Régie : Xavier Burneau

Costumes : Martine Foucher, Corinne Goutard, Marie-Jo Lignel et Anne-Marie Scarabello

Décors : Olivier Baudry et Christophe Ecobichon avec l’aide de toute l’équipe

Accessoires : Jany Darnault et Véronique Imbert

Affiche : Marjolaine Pinel et Michel Ernault 

Merci à Louise Pinel pour ses leçons de clairon !

L'histoire

Dorothée et Martha Brewster sont deux délicieuses vieilles dames qui empoisonnent les messieurs tristes, âgés et solitaires. Elles demandent à leur neveu Teddy, qui se prend pour le Président des Etats-Unis, d’enterrer les cadavres dans la cave.
Mais leur autre neveu, le charmant Mortimer, découvre par hasard l’un des corps dans le coffre du salon. Paniqué, il pense que Teddy est le coupable. La situation se complique quand surgit Jonathan, le frère de Mortimer. Véritable psychopathe en cavale, il a, lui aussi, un cadavre à faire disparaître.
Il n’en faut pas moins pour déclencher une savoureuse comédie truffée de rebondissements où les corps disparaissent et les quiproquos se multiplient, et ce pour notre plus grand plaisir.

La pièce

C’est Joseph Kesselring qui a créé « Arsenic et vieilles dentelles » en 1941 (titre initial : « Bodies in our cella » : Des cadavres dans notre cave). On raconte qu’il s’est inspiré de la biographie de l’aristocrate hongroise Vera Renczi, dite la veuve noire, qui a assassiné entre 1920 et 1930 trente-cinq membres de son entourage à l’arsenic avant de les entreposer dans sa cave, puis d’être elle-même condamnée à trente-cinq peines de détention à vie. Elle finira ses jours en prison.
Créée à Broadway le 10 janvier 1941, « Arsenic et vieilles dentelles » tient le haut de l’affiche jusqu’au 17 juin 1944. Elle entre dans le livre Guiness des records des pièces les plus jouées à Broadway avec 1 444 représentations, avant de s’installer au Strand Theater à Londres jusqu’en 1946. La pièce marque notamment les esprits grâce à l’interprétation magistrale de Boris Karloff dans le rôle de Jonathan. Mais c’est Franck Capra qui la rend mondialement célèbre en l’adaptant au cinéma en 1944.

La galerie photos
Les vidéos