Chers Zoiseaux

Un spectacle des Comédiens de la Tour
1979

de Jean Anouilh

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) :

  • Le chef : Philippe Prévost
  • Arthur : Alain Vilette
  • Trude : Hannelore Caron
  • Rosa : Fabienne Barbieri
  • Le Borgne : Alain Rangdet
  • Maria : Anne-Marie Sirer
  • Lucie : Yvette Ernault
  • Archibald : Pascal Lévêque
  • Les filles : Corinne Ramuzat et Nadia Valdenaire
  • Mélusine Melita : Marie-Joseph Rangdet
  • Duplessis Morlet : Pierre Corveaule

Mise en scène : Pierre Blanchet

Régie : Jean-Paul Naudin et Jean-Luc Zeutzius

Décors : Claude Ecobichon

 

L'histoire

Dans son bureau, le chef voit défiler sa nombreuse et odieuse famille. Tous vivent à son crochet, ou plutôt au crochet de sa plume. Car il écrit des romans policiers pour kiosques de gare. Quand il n’y a plus d’argent, ils viennent le supplier d’écrire.
Les oiseaux font caca partout. Tel est le titre de son nouveau polar. Mais voici qu’un éditeur sicilien qui veut venger l’honneur de sa fille, déflorée par le gendre du Chef, met le siège à la maison, avec mitrailleuse et plastic. Commence un huis clos où chacun montrera la noirceur de son âme. Jusqu’à l’explosion finale…

La pièce

Chers Zoiseaux est une satire de la bourgeoisie gauchiste, qui porte non sur les idées mais sur le langage de ces tartuffes pédants, sur leurs mensonges dans les paroles et les actes.
Anouilh, misanthrope radical, porte un regard d’oiseau de proie sur une microsociété dont les comportements bourgeois contredisent l’idéologie progressiste. Le comique nait de la peinture de cette contradiction, et cela ne va pas sans vérité ! L’hypocrisie est un vice à la mode et les vices à la mode passent pour des vertus.
Ici le vice, maladie contagieuse autant qu’héréditaire qui, par ses germes affecte l’esprit de tous ceux qu’elle côtoie, souille même la pureté des enfants si chère à Anouilh.
La pièce a été créée à la Comédie des Champs-Élysées de Paris le 4 décembre 1976.
Elle fait partie des Pièces farceuses avec La Culotte (1978), Épisode de la vie d’un auteur (1948) et Le Nombril (1981). Le premier titre était : les Oiseaux font caca partout.

La galerie photos
Les vidéos