Farces et moralités

Un spectacle des Comédiens de la Tour
2017

Mise en scène : Sylvie Langlois et Philippe Prévost

Régie son et lumières : Jeanny Bennitt et Philippe Maës

Décors : Sylvie Langlois et Philippe Prévost avec la collaboration d’Olivier Baudry, Alexandra Bergonzoni, Christophe Écobichon et toute l’équipe

Costumes : Martine Foucher, Corinne Goutard, Marie-Jo Lignel, Anne-Marie Scarabello

Affiche : Gérard Foucher

Programme : Martine Foucher

Un hommage à Octave Mirbeau qui nous a quittés il y a juste un siècle !

Distribution

Avec  (par ordre d’entrée en scène)

Les Amants

  • La femme : Amandine de Almeida
  • L’amant : Jean-Baptiste Compiègne

L’Épidémie

  • Le maire : Hubert Pinel     
  • La secrétaire de mairie : Michelle Nicolas
  • Le conseiller de l’opposition : Sébastien Le Sciellour
  • Le membre de la majorité : Jean-Jacques Guerin
  • Le premier conseiller : Olivier Bulteau
  • Le second conseiller : Patrick Scarabello
  • Le très vieux conseiller : Alexis Lignel
  • Le docteur Triceps : Christian Haton

Vieux ménage

  • La femme : Sabine Huttlinger
  • Le mari : Jean-Baptiste Compiègne
  • La bonne : Amandine de Almeida

Scrupules

  • Le voleur : Olivier Bulteau
  • Le valet : Sébastien Le Sciellour
  • La volée : Agnès Henry
  • Le commissaire : Jean-Jacques Guerin
L'histoire

Les Amants

Il s’agit d’une caricature cocasse et cruelle des conventions du langage amoureux. Nos deux amants supposés s’aimer d’amour tendre se retrouvent certains soirs sur un banc dans un parc. Mais ce soir, la jeune femme provoque une dispute, persuadée que son amant ne l’aime plus.

L’Épidémie

L’action se situe dans un port maritime doté d’un arsenal militaire. Un lendemain de fête, le Maire convoque d’urgence son conseil municipal pour l’informer d’une nouvelle grave. Une épidémie de fièvre typhoïde vient de se déclarer sur l’arsenal mettant en cause Théophraste Barbaroux, le boucher, membre de conseil accusé d’avoir vendu de la viande avariée aux militaires.

Vieux ménage

La haine semble unir ce vieux couple condamné à l’enfer conjugal. Lui, ancien magistrat et son épouse hypocondriaque se retrouvent sur la terrasse dans la soirée. Elle, avec son regard inquisiteur, lui reproche ses infidélités avec la jolie voisine et une gamine du quartier. Lui s’en défend en suggérant qu’il s’agit de manœuvres de ses ennemis politiques. Qui aura le dernier mot ?

Scrupules

Le voleur, véritable homme du monde et son valet de chambre, sont surpris en plein travail par l’habitante* du lieu de la visite. Plutôt que de fuir avec son complice, notre gentleman cambrioleur cherche à persuader sa victime qu’il pratique son métier avec honnêteté. Mais celle-ci, pour le principe, a prévenu le commissaire…

*Dans le texte original, la victime est un homme. Nous l’avons volontairement féminisée pour ajouter un brin de charme à la pièce.

La pièce

Farces et moralités est le titre sous lequel Octave Mirbeau a publié en 1904, six petites pièces d’un acte représentées sur diverses scènes parisiennes entre 1894 et 1904.

Quatre d’entre elles composent ce spectacle. Les deux autres sont Le Portefeuille, jouée en 1997 et L’Interview, présentée dans le spectacle Mirbeau fait des siennes en décembre 2016, au profit du Téléthon.

Dans ces quatre pièces, Mirbeau démystifie et tourne en dérision avec son humour féroce, tout ce que le peuple respecte aveuglément : l’amour, une duperie (Les Amants), la richesse mal acquise et la réussite sociale (Scrupules, Vieux ménage), la presse anesthésiante et le personnel politique, indifférent aux misères sociales et seulement soucieux de ses propres intérêts (L’Épidémie).

Un spectacle tout public, drôle, émouvant, parfois cruel et toujours actuel.

Farces et moralités a été joué dans les festivals Côté courtes du Codatyv (avril 2018) Villennes sur Scène Acte XI (octobre 2018) Epône (avril 2019)

La galerie photos
Les vidéos