La Reconstitution

Un spectacle des Comédiens de la Tour
1996

Où est la vérité ?

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) :

  • La victime : Amaury Adja
  • Le poursuivant : Sébastien Mirc
  • Le juge : Franck Martinière
  • Témoin n° 1 : Laure Boinet
  • Témoin n° 2 : Bernard Bachimont
  • Témoin n° 3 : Alice Noureux
  • Le tueur : Frédéric Joiselle

Mise en scène : Jérôme Noureux assisté de Myriam Bierjon

Assistant philosophie : Frédéric Poupon                  

Lumière : Vladimir Coulibre assisté d’Hervé Bierjon et Christophe Ecobichon

Costume juge : Armelle Martinière

Affiche et décor : Sandra Matamoros

Conception promontoire et estrade : Hervé Bierjon et Fabrice Dappe

Musique – création et interprétation : Hervé Poupon

Nos sélections
  • Les Automnales de Genainville – 16 novembre 1996
  • Théâtre en Jeu (Andrésy) – 31 janvier 1997
L'histoire

Deux hommes courent dans la rue. L’un est armé, l’autre pas. Un mur et le coup de feu éclate. Légitime défense ou meurtre prémédité ? La Justice devra trancher.
A travers les regards des trois témoins et du tueur, un juge va alors s’attacher à analyser leurs opinions pour faire apparaître la vérité. Mais quelle vérité ? La sienne ou celle des témoins ?
Deux mondes vont s’affronter à coups de reconstitutions pour faire surgir de cette affaire somme toute banale une vérité générale loin des idées reçues.

La pièce

On appelle cela une « bavure ». Après l’assassinat il est donc procédé à une reconstitution de laquelle doit en principe surgir la vérité des faits. Un Juge, un Tueur, une Victime, des Témoins. Mais de quoi se souvient-on quand on a vu ? Le pouvoir et la police sont aussi dans le regard.
Ecrite en 1988, La Reconstitution est la première pièce de Bernard Noël.

La galerie photos
Les vidéos