La soupière

Un spectacle des Comédiens de la Tour
1976

Faut-il casser la soupière ?

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) :

  • Germaine Lapuy : Fabienne Barbieri

  • Clément Douvre : Philippe Prévost

  • Violette Designe : Dominique Aerts

  • Paul Dubard : Alain Guillon

  • Hélène Dubard : Sylvaine Riochet

  • Brigitte Dubard : Béatrice Perrot

  • Jean-François Louy : Jean-Pierre Ecobichon

  • L’Inspecteur Berger : Pierre Blanchet

  • Monsieur Louis : Claude Ecobichon

Mise en scène : Bernard Zeutzius et Pierre Blanchet

Décors : Philippe Prévost et son équipe

Maquillages : Rose-Marie Castano

Collaboration de : Marie-Georges Biget, Jacky et Martine Certain, Marie-José et Martine Ecobichon, Liliane Prévost et Marie-Reine Zeutzius

L'histoire

Tante Violette vit seule dans une grande demeure du bordelais qui ne produit rien mais qu’elle ne souhaite pas vendre. Elle a son service, Germaine une jeune femme délurée dont elle ignore le passé. Germaine est courtisée par Clément un gendarme mais elle l’éconduit. Elle souhaite en fait faire sa vie avec Jean François Louy, fondé de pouvoir à la Banque Rothschild.

Paul Dubard le neveu de Tante Violette dirige une entreprise de robinetterie en difficulté. Il propose à sa tante de vendre le domaine afin de bénéficier de liquidité. Devant le refus de la tante, Germaine intervient et propose un plan : engager un tueur discret qui “cassera la soupière”, 50 % des bénéfices lui revenant… Mais rien ne se passe comme prévu…

La pièce

La Soupière est une comédie de boulevard de Robert Lamoureux, créée en 1971 avec succès au théâtre Édouard VII. Elle est depuis régulièrement reprise tant à Paris qu’en province.

À sa création c’est Robert Lamoureux lui-même qui tenait le rôle de Paul Dubard tandis que Françoise Rosay incarnait Tante Violette dite “la Soupière” (ce qui sera son dernier rôle sur scène).

Cette pièce est d’abord un vaudeville utilisant les recettes habituelles, bons mots et comique de situation, mais il contient de façon sous-jacente une critique féroce des relations familiales de la grande bourgeoisie.

La galerie photos
Les vidéos