La valse du hasard

Un spectacle des Comédiens de la Tour
1997

L'Enfer ou le Paradis ?

Distribution

Avec :

  • L’ange : Frédéric Joiselle
  • La femme : Alice Noureux

Mise en scène : Laure Boinet

Accordéon : Thomas Le Saulnier

Lumière : Vladimir Coulibre

Régie : Hervé Bierjon

Costume : Françoise Forêt-Bruno

Décors : Fabrice Dappe

Chorégraphie : Elise Marquois

Maquillage : Elisabeth Merly, Armelle Martinière

Illustration affiche : Frédéric Joiselle

L'histoire

Une femme vient de perdre la vie dans un accident de la route. Mais son existence s’arrête-t-elle bien là ?
Sa rencontre avec un être de l’au-delà va bouleverser la logique des choses.
Cet ange imprévisible lui fait miroiter l’Eden, mais la femme saura-t-elle décoder les règles obscures du jeu qu’il lui fait jouer ?
Accumulera-t-elle suffisamment de points pour prétendre à une éternité heureuse et paisible ?

La pièce

La pièce de Victor Haïm où l’humour et la cruauté se côtoient, fonctionne au rythme de constants rebondissements reposant sur le déroulement du jeu engagé, sur le gain ou la perte de jetons et cela, même si l’enjeu d’une victoire ne lève jamais le voile sur une issue totalement imprévisible.
Elle soulève, sous couvert d’un divertissement, des questions fondamentales au sujet de l’intégrité, de la compromission, de l’aléatoire et des petits arrangements que l’on concède à soi-même.
Elle comporte sous forme d’une allégorie tragique et cocasse, les préoccupations de l’auteur qui vont de la terreur que lui inspirent les rapports de domination, à l’absurdité que renferme l’arbitraire.
L’empathie est instantanée à l’égard de la femme et son interrogatoire devient vite celui du spectateur.
Et pour l’auteur qui, dans ce texte, revient en filigrane sur ce qu’il a vécu entre 1940 et 1945, rire en parlant du ciel et de l’enfer est peut-être une façon de conjurer la peur et de “digérer” l’horreur.

La galerie photos
Les vidéos