Le Père Noël est une ordure

Un spectacle des Comédiens de la Tour
2007

La pièce culte du Spendid !

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) : 

  • Thérèse : Céline Simon
  • Pierre Mortez : Valentin Langlois
  • Radham Preskovich : Clément Giren
  • Katia : Julien Peschard
  • Josette : Karine Féron
  • Félix : Olivier Bulteau

Voix Off (en direct live) : Véronique Imbert ou Sophie Raoul-Jourde, Philippe Prévost

Mise en scène : Philippe Prévost et Laurent Viers

Régie son et lumière : Christophe Ecobichon, Laurent Viers

Décors : L’équipe, Anne Bulteau et Sylvie Langlois

Bande son : Romain Bouvet, Valentin Langlois et Clément Giren

Photos : Gérard Foucher

Illustration affiche : Julien Peschard

Remerciements : Alice des « Blérots de R.A.V.E.L » et Nelly Langlois

L'histoire

Un 24 décembre comme tous les 24 décembre, la ville froide brille de mille lumières, un Père Noël est pendu çà et là aux fenêtres tandis que d’éphémères sapins ont quitté leurs forêts pour orner le coin de quelque rue déserte. Mais en cette soirée de fête, Thérèse et Pierre, dévoués bénévoles de l’association Détresse-Amitié tiennent la permanence téléphonique, à l’écoute des solitaires désespérés… et ils ne vont pas être déçus.

La pièce

L’idée de la pièce est née chez Thierry Lhermitte, mais c’est Josiane Balasko qui trouve le sujet de la pièce. Ils décident de faire tourner l’histoire autour de Noël car c’est à cette période que les gens seuls sont vraiment le plus seul. Balasko pense à un titre « Le Père Noël s’est tiré une balle dans le cul », finalement la troupe décide de le modifier pour le titre actuel jugé plus… délicat. Elle puise aussi dans le nom de famille de ses ancêtres (Balaskovitch) pour proposer le personnage de Mr Preskovich, le voisin du dessus venu de l’Est. C’est aussi elle qui pense à « SOS Amitié ». La troupe se renseignera d’ailleurs auprès d’une association contre la détresse pour s’informer de son action et de ses méthodes. Quant à Thierry, il invente le personnage de Zézette.
Après quelques séances de groupe, « Le Père Noël est une ordure » va finir de s’écrire entre Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot et après trois mois d’écriture, la pièce est bouclée.
C’est le 17 octobre 1979 que la première a lieu dans le théâtre de la rue des Lombards devant un public conquis qui réagit à tous les gages et répliques. La petite salle, située à quelques pas des Halles, ne suffit bientôt plus à contenir la vague de spectateurs qui se pressent chaque soir. Au point que la troupe doit migrer dans le 14ème arrondissement (le quartier où ils avaient acheté leur premier théâtre), à partir de fin janvier 1980. Le succès contraint le Splendid à s’installer à la Gaité-Montparnasse, où la troupe enchaînera près de 200 représentations pendant deux années entières.

La galerie photos
Les vidéos