Les dix petits nègres

Un spectacle des Comédiens de la Tour
1979

Un grand classique policier

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) :

  • Roger : Alain Vilette
  • Marie : Yvette Ernault
  • Véra Claytone : Béatrice Bastiani
  • Philippe Lombard : Pierre Blanchet
  • Tony Martone : Bernard Placais
  • William Blore : Pascale Lévêque
  • Général MacKenzie : Jacky Certain
  • Emilie Brent : Marie Zeutzius
  • Le juge Malgrave : Alain Guillon
  • Le Docteur Lewis : Pierre Corveaule

Mise en scène : Bernard Zeutzius

Régie : Jean-Luc Zeutzius

Eclairages et sonorisation : Jean-Paul Naudin

Décors : Claude Ecobichon

Musique : Jacques Daignas

Maquillages : Rose-Marie Castano

L'histoire

Dix personnes, qui n’ont aucun point commun entre elles, se retrouvent sur l’île du Nègre sous le prétexte d’invitations ou d’offres d’emplois. Isolés du continent, sous une tempête qui affecte l’île, leurs hôtes Mr et Mrs Owen restant mystérieusement absents, invités et domestiques se voient tous accusés de meurtre par une voix enregistrée. Tony Martone, qui prend les accusations à la légère s’étouffe en buvant son whisky. Les personnes sont alors toutes tuées, les unes après les autres, à la manière des couplets d’une comptine qui parle de dix petits nègres, affichée dans chaque chambre. La dernière personne vivante, devenue folle, se pend.

La pièce

Agatha Christie ne trouve toujours pas à son goût les différentes adaptations théâtrales de ses œuvres. Ainsi, en 1943, Agatha Christie décide d’adapter son roman Dix Petits Nègres en pièce de théâtre. La tâche semble au premier abord impossible à cause de la fin inadaptable en l’état. Dans le roman, l’explication complète de l’histoire est donnée dans un épilogue, puisque les protagonistes sont tous décédés. Agatha Christie décide donc de modifier la fin.
Malheureusement, tout le monde trouve la pièce impossible à produire. La pièce finit néanmoins par intéresser Bertie Alexander Meyer qui accepte de la monter. Irene Hentschel est chargée de la mise en scène. Sous l’œil d’Agatha Christie, elle accorde un grand intérêt aux décors et aux éclairages dans le but d’installer une atmosphère oppressante. Le résultat est que, pendant toute la durée de la représentation, la tension est palpable et que la peur et le manque de confiance entre les personnages sont perceptibles.
La première a lieu le 17 novembre 1943 au St. James Theatre de Londres3. Puis la pièce est jouée à New York au Broadhurst Theatre à partir du 27 juin 1944, sous la direction d’Albert de Courville.
Agatha Christie ne considère pas cette pièce comme sa meilleure, mais elle marque cependant un tournant dans sa carrière. Dorénavant, elle se charge elle-même de toutes les adaptations théâtrales de ses œuvres et devient donc dramaturge en plus d’être romancière.

La galerie photos
Les vidéos