Les Romanesques

Un spectacle des Comédiens de la Tour
2009

Roméo et Juliette chez Rostand

Distribution

Avec (par ordre d’entrée en scène) :

  • Sylvette : Marie Le Cabec
  • Percinet : Mickaël Disparti
  • Bergamin : Gérard Foucher
  • Pasquinot : Jean-Jacques Guerin
  • Straforel : Guillaume Granval
  • Blaise : Olivier Baudry
  • Le notaire : Alain Olivier

Mise en scène : Maryvonne Olivier 

Création lumière : Guillaume Granval

Régie son et lumière : Sylvie Laurent, David Dubut

Bande son : Pierre Billon

Costumes : Katia Dracouli, Corinne Goutard

Masques : Claude-Hélène Cordonny

Décors : Pauline Boyer, Xavier Courait, Daniel Ferreira, Benjamin Lacroix, Alain Olivier, Mickaël Disparti

Chant : « Plaisir d’amour » est chanté par Clémentine Laporte

Musique : Louis-Emmanuel Jadin (1768-1853)

L'histoire

Un mur sépare les jardins de deux hommes qui se détestent, Bergamin et Pasquinot. Mais Percinet et Sylvette, leurs enfants s’aiment, tels Romeo et Juliette, et se retrouvent chaque jour près du mur en cachette.
En réalité, la haine entre les deux pères est un subterfuge pour que les jeunes gens, à l’esprit trop « romanesque », tombent amoureux et se marient permettant la réunion des deux propriétés. Les deux pères imaginent un faux enlèvement pour rendre possible la réconciliation entre eux.
Tout se passe comme prévu, mais quand ils avouent aux deux jeunes gens leur machination, le mariage est alors compromis…

La pièce

C’est avec tendresse et humour qu’Edmond Rostand met en scène deux jeunes naïfs qui confondent le rêve et la réalité, qui sont amoureux de l’amour et non de l’autre et qui s’identifient, ce n’est pas rien, à Roméo et Juliette.
La vie va se charger en quelques scènes, de casser leur rêve. Et la vie, ce sont leurs pères, qui croient tout savoir et ne comprennent rien. Oui, les casseurs de rêves sont souvent les parents ; même (et parfois surtout) s’ils aiment leurs enfants. Que bien vite pensent-ils, ils quittent le pays des rêves et de la poésie, pour devenir enfin comme nous ! Pourtant les enfants auront le dernier mot.
Cette comédie est un petit trésor découvert entre « Cyrano de Bergerac » et « Chanteclerc », ses pièces les plus célèbres. On y retrouve le même amour des mots, les mêmes envolées drôles et lyriques, les mêmes airs de bravoure, comme à l’Opéra.
Les Romanesques ont été créés le 21 mai 1894 à la Comédie-Française.

La galerie photos
Les vidéos